Ce que beaucoup ne savent pas sur le fufu africain

Certains seront surpris de lire "Fufu africain", oui, le fufu n'est pas seulement consommé sur le continent africain. Le foufou ou fufuo, foofoo ou encore fufu est un aliment pâteux que l'on trouve dans la cuisine caribéenne et ouest-africaine. Outre le Togo, on le trouve également au Ghana, en Sierra Leone, en Guinée, au Libéria, en Côte d'Ivoire, au Bénin, au Nigéria, au Cameroun, en République démocratique du Congo, en République centrafricaine, en République du Congo, en Angola et au Gabon. Nous vous présentons ci-dessous les différents types de cet aliment dans différents pays.

La prévalence de fufu en Afrique de l'Ouest a été notée dans la littérature produite par des auteurs de cette région.  Il est mentionné dans "Things Fall Apart" de Chinua Achebe.

 

Fufu du Togo

Au Togo, le fufu communément appelé fufui, est principalement préparé avec de l'igname. Les ignames sont des vignes herbacées vivaces cultivées pour la consommation de leurs tubercules féculents dans de nombreuses régions tempérées et tropicales, notamment en Afrique de l'Ouest, en Amérique du Sud, dans les Caraïbes, en Asie et en Océanie.

Cette plante fait même partie des produits agricoles les plus célébrés au Togo à travers les fêtes. À Bassar, au nord du Togo, à Agbandi, au centre, ou à Atakpamé, au sud, il y a des fêtes traditionnelles consacrées à l'igname. Le foufou fait donc partie des aliments qu'on mange à ces occasions.  

Le foufou d'igname est principalement blanc, selon le type d'igname et il peut accompagner de sauces différentes.

 Au Togo, le fufu est fait de morceaux d'igname bouillie et/ou d'autres tubercules comme le manioc. Il est principalement pilé ensemble dans un mortier en bois fabriqué localement à l'aide d'un pilon en bois. L'eau est ajoutée progressivement jusqu'à ce qu'elle devienne pâteuse, douce et collante. Le mélange est ensuite façonné en une plaque arrondie et servi.

   Cependant, dans les villes frontalières situées au sud-ouest du togo, notamment à Badou ou à Kpalimé, le style fufu ghanéen est plus populaire.

Fufu du Ghana

En Twi, fufu ou fufuo signifie "écraser ou mélanger". Au Ghana, il est fabriqué à partir de morceaux de manioc bouilli et/ou d'autres tubercules tels que le plantain ou le taro. Entre les coups de pilon, le mélange est tourné à la main et de l'eau est ajoutée progressivement jusqu'à ce qu'il devienne pâteux, doux et collant. Avec l'invention de la machine à fufu, la préparation est devenue beaucoup moins exigeante en main-d'œuvre.

La nourriture qui en résulte est consommée avec des sauces telles qu'une soupe légère ou une soupe au beurre de cacahuète, une soupe de piment, du gombo ou d'autres types de ragoût.

Fufu du Nigéria

Au Nigeria, le fufu ou akpu est un aliment populaire à base de manioc frais ou fermenté. Nécessitant plusieurs jours de préparation, l'akpu est une pâte humide souvent consommée avec de la sauce égousi.

  Akpu est traditionnellement préparé en épluchant et en lavant le manioc cru jusqu'à ce qu'il soit blanc. Laissé dans l'eau pendant 3 à 4 jours, le manioc fermente et devient mou.

 Il est ensuite filtré avec une calebasse poreuse ou un tamis. L'excès d'eau est généralement et rapidement drainé en versant la pâte humide dans un sac, sur lequel est placé quelque chose de lourd et plat (par exemple, une planche et une brique).

 La pâte est ensuite pilée et moulée en grosses boules et mijotée pendant 30 à 60 secondes, après quoi elle est soigneusement pilée pour éliminer les grumeaux, moulée à nouveau en boules plus petites, bouillie pendant 10 à 15 minutes, puis pilée jusqu'à consistance lisse. Il est populaire dans tout le Nigeria, en particulier à l'Est.

Fufu ivoirien

En Côte d'Ivoire, le mot « foutou » est également utilisé. Le «foufou» ivoirien est spécifiquement une purée de bananes sucrée, tandis que le «foutou» est une pâte plus forte et plus lourde composée de divers aliments de base tels que l'igname, le manioc, les plantains, le taro ou un mélange de ceux-ci.

Dans les régions francophones du Cameroun, on l'appelle "couscous" (à ne pas confondre avec le couscous, plat maghrébin).

Conclusion

 Il est important de noter qu'il existe également du fufu des Caraïbes. Dans les pays des Caraïbes avec des populations importantes d'origine ouest-africaine, comme Cuba, la Jamaïque, la République dominicaine, Haïti et Porto Rico, les plantains, le manioc ou les ignames sont écrasés avec d'autres ingrédients. À Cuba, le plat conserve son nom de tige africain d'origine, appelé simplement fufú ou avec des extensions descriptives supplémentaires comme fufú de plátano ou fufú de plátano pintón. Sur les autres grandes îles, le fufú porte les noms de mangú en République dominicaine, mofongo et funche à Porto Rico. Ce qui distingue le «fufu» des Caraïbes de son parent ouest-africain est une texture plus ferme avec des saveurs plus fortes.