Clarisse Agbégnénou, la championne du monde qui fait la fierté du Togo

Avec ses cinq titres mondiaux, cinq titres européens et deux titres olympiques, la judokate d'origine togolaise, Clarisse Agbégnénou a un palmarès le plus beau dans le judo féminin en France, son pays natal.

En fin d'année 2021, Eurosport, Canal Club Sport ou encore France TV, ont élu Clarisse « Athlète de l’année 2021 ». Cette distinction intervient quelques mois seulement après sa grande victoire au Jeux Olympiques Tokyo 2020. 

La jeune femme a décroché l’or olympique dans sa catégorie, (femmes de moins de 63 kg ), le 27 juillet 2021, en battant en finale la Slovène Tina Trstenjak. Une victoire qui a d'ailleurs fait réagir les togolais dans tous les coins du monde et même sa maman qui intervient rarement en public après les victoires de sa fille. 

"Je lui tire mon chapeau. Clarisse écoute ses parents même si elle a 28 ans ! Elle écoute les conseils et les mets en œuvre. Je n'ai pas de mots : félicitations, c'est waouh !" a confié Pauline Agbégnénou.

« En tout cas on va être un peu égoïste, bravo aux parents aussi...»,

a lâché la femme togolaise sous les applaudissements et éclats de rire.

Si la star franco-togolaise est célébrée à ce point, c'est parce qu'elle a aussi remporté un prix six mois avant celui des J.O Tokyo 2020.

La diva togolaise a battu Nami Nabekura du Japon en finale le 12 janvier 2021 au Lusail Multipurpose Hall dans la capitale du Qatar. Elle a ainsi remporté la féminine des moins de 63 kg au World Judo Masters 2021 à Doha.

Célébration à Lomé après la victoire de Rio 2016

 Les Jeux olympiques d'été de 2016, l'événement multisports qui s'est tenu du 5 au 21 août 2016 à Rio de Janeiro, au Brésil, a également vu Clarisse couronnée médaillée d'argent olympique dans sa catégorie.

Cette fois-ci, le peuple togolais était si fier d'elle et l'a sans surprise célébrée lors de différentes cérémonies au Togo. Clarisse était donc revenue au bercail, à Lomé où elle avait été décorée par le chef de l'Etat.

Clarisse Agbégnénou  et ses premières années de victoires

Outre sa victoire européenne en 2013, c'est lors des Championnats du monde de judo, qui se sont tenus à Tcheliabinsk, en Russie, du 25 au 31 août 2014, que Clarisse a tiré davantage l'attention du monde entier. À 21 ans, l'athlète a remporté la médaille d'or.

Elle était l'une des favorites du tournoi après avoir remporté la médaille d'argent lors de la finale mondiale à Rio, et elle a pris sa revanche sur l'Israélienne Yarden Gerbi lors de la finale en 2014.

 Et voici comment le fil Twitter de l'événement a félicité la franco-togolaise : "Gerbi a battu son challenger beaucoup plus jeune pour l'or il y a 12 mois, mais Agbégnénou n'a fait que gagner en force depuis lors, et c'était pleinement visible(...)". 

Parlant de la compétition, Gerbi a exprimé sa frustration face à la perte, en disant :

"Elle m'a juste dominé. C'est ennuyeux et irritant."

Mais la togolaise n'en revenait pas : « Je suis tellement émotif ce soir, ce n'est pas moi. J'ai l'impression que je dois me battre demain et que ce jour est irréel. J'étais le favori mais je ne me sentais pas comme ça. Un seul à monter sur la plus haute marche du podium. Je ne voulais pas d'autre couleur de médaille. C'est beau, une belle victoire et oui c'est une belle revanche, mais c'est du sport. Je ne m'attendais pas à voir Yarden en finale, car elle a eu une année difficile mais je suis heureuse que nous nous soyons retrouvés et que cette fois j'aie gagné ».

Née des parents togolais le 25 octobre 1992, à Rennes en France, Clarisse Agbégnénou a annoncé une pause dans le judo en février 2022 pour une raison positive. L'athlète, élevée en avril 2021 au grade d’adjudant dans la Gendarmerie Française, a un polichinelle dans le tiroir! Une fille, qui sera sa «prochaine compétition». Toutefois, cela ne l'empêchera pas de participer aux prochains Jeux Olympiques qui auront lieux à ses portes (JO Paris 2024).

Comme son nom de famille l'indique, tant qu'il y aura de la vie, la judoka surprendra encore les Togolais avec de grands exploits pour rendre ses deux nations fières d'elle.